Actu

Foxconn s’offre Belkin et se rêve en leader du monde de l’électronique

27 mars 2018
Par Romain Challand

Foxconn a conclu un accord avec Belkin pour le rachat de l’entreprise contre 866 millions de dollars. Belkin détient en outre les marques Linksys et Wemo. Une opération qui est désormais soumise à validation par les autorités américaines.

C’est la petite surprise de ce mardi 27 mars. Foxconn Technology, le groupe industriel taïwanais spécialisé dans la fabrication de produits électroniques, vient aujourd’hui d’annoncer un accord définitif dans le cadre du rachat de Belkin. L’accessoiriste, qu’on connaît côté grand public pour ses coques et ses protections d’écrans par exemple, devrait donc tomber dans l’escarcelle de Foxconn contre 866 millions de dollars (environ 695 millions d’euros).

 Source : Steve Jurvetson/flickr
Source : Steve Jurvetson/flickr

Mais l’utilisation du conditionnel reste de mise, puisque ce rachat est désormais soumis à la validation des autorités américaines. Rappelons tout de même que Donald Trump s’est récemment opposé au rachat potentiel de Qualcomm par Broadcom, bien que l’opération du jour soit autrement moins politique dans la mesure où les activités de Belkin sont moins stratégique que celles de Qualcomm.

Pour en revenir à nos moutons, ce n’est pas tout à fait Foxconn (ou plutôt Hon Hai Precision Industry Co., Ltd) qui rachète Belkin, mais Foxconn Interconnect Technology Limited (FIT), une filiale du groupe. L’acquisition de Belkin servirait une stratégie visant à créer un leader mondial de l’électronique grand public. Il faut également savoir que l’entreprise californienne possède les sociétés Linksys et Wemo, la première étant spécialisée dans les routeurs sans fil quand la seconde propose des objets connectés pour la maison. « En intégrant les solutions de pointe de Belkin à FIT, nous prévoyons d’enrichir notre portefeuille de produits de grande consommation et d’accélérer notre pénétration dans la maison intelligente », explique le communiqué.

Pour couronner le tout, Belkin pourrait gagner un avantage non négligeable dans cette opération : les spécifications techniques des appareils d’Apple en avant-première par rapport à ses concurrents. En effet, Foxconn est l’assembleur officiel des produits du géant américain, et cette activité constituerait 50 % de ses ventes environ.

Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste