Article

Akira, Bastard, Buzz L’Éclair… 5 productions animées à ne pas louper en juin 2022

05 juin 2022
Par Alexandre Manceau
Ce mois de juin commence avec un titre considéré comme l’un des meilleurs films d’animation japonais de tous les temps.
Ce mois de juin commence avec un titre considéré comme l’un des meilleurs films d’animation japonais de tous les temps. ©Tokyo Movie Shinsha

Avant un été chargé, le mois de juin fait office de mise en bouche. Le catalogue des plateformes s’enrichit de productions animées attendues.

Qui dit nouveau mois, dit nouveaux anime. Ces productions sont devenues de véritables phénomènes, à tel point que certains titres comme One Piece RED ont droit à une sortie en salles. Le mois de juin est un peu léger en termes de nouveautés, mais c’est pour mieux patienter avant un été bien rempli.

1 Akira, dès le 1er juin sur Netflix

Ce film d’animation est tiré de la série de mangas éponyme. On y suit deux amis d’enfance entraînés dans les bas-fonds de Neo Tokyo, qui luttent pour leur survie. 31 ans après la destruction de la ville de Tokyo, Neo Tokyo est une mégalopole corrompue et sillonnée par des bandes de jeunes motards désœuvrés et drogués. Une nuit, Tetsuo a un terrible accident en essayant d’éviter ce qui semble être un jeune garçon, mais qui a un visage de vieillard. Il est ensuite capturé par l’armée et fait l’objet de nombreux tests dans le cadre d’un projet militaire secret visant à repérer et à former des êtres possédant des pouvoirs psychiques.

Au même moment, le nom d’Akira circule. Sauveur messianique pour certains groupes religieux, il est de toute évidence lié au projet militaire dans lequel Tetsuo est entré malgré lui. Le film d’animation cyberpunk post-apocalyptique de Katsuhiro Ōtomo reste aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs longs-métrages de l’histoire de l’animation japonaise (et il est également disponible sur ADN). Attention toutefois à son ton ultraviolent, mature et pessimiste, qui n’est pas adapté à tous les spectateurs !

2 Spriggan, dès le 18 juin sur Netflix

L’anime Spriggan est adapté du manga de Hiroshi Takashige et Ryoji Minagawa, prépublié au Japon entre 1989 et 1996 par l’éditeur Shogakukan. À quoi faut-il s’attendre du côté de l’intrigue ? Il y a de nombreuses années, une ancienne civilisation réputée pour ses artefacts et autres technologies avancées régnait sur la Terre. Cependant, elle a rapidement été détruite, notamment en raison de la mauvaise utilisation de ces outils. Peu avant leur destruction, des messages ont été inscrits en hébreu sur des plaques indestructibles à destination des civilisations futures, pour les empêcher de commettre les mêmes erreurs qu’eux. Quelque temps après la guerre froide, plusieurs organisations, dont les armées internationales et les forces spéciales privées, se sont mises à la recherche de ces artefacts pour s’en servir contre leurs ennemis.

Pour rappel, la réalisation a été confiée à Hiroshi Kobayashi, au sein du studio d’animation David Production. Par ailleurs, Shohei Miyake est l’assistant-réalisateur et Hiroshi Seko signe le script. Enfin, Shuhei Handa est crédité pour le design des personnages et Norihito Ishii réalise la 3D.

3 Buzz L’Éclair, dès le 22 juin au cinéma

« Vers l’infini et au-delà ! » En quelques mots, on reconnaît tout de suite l’un des personnages Disney-Pixar les plus populaires auprès des fans : Buzz L’Éclair. Trois ans après sa dernière apparition dans Toy Story 4, le ranger de l’espace est de retour, cette fois en solo. Attendu le 22 juin dans les salles obscures, le nouveau long-métrage Pixar raconte l’histoire vraie du légendaire ranger de l’espace qui a inspiré le jouet que nous connaissons tous.

Le pitch ? Après s’être échoué avec son équipage sur une planète dangereuse située à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre, Buzz tente de trouver une solution pour revenir sain et sauf à la maison. Problème : le terrible Zurg, un méchant à la tête d’une armée de robots impitoyables, fait tout pour lui mettre des bâtons dans les roues. Chris Evans (Captain America) prête sa voix au héros dans la version originale, et la VF est assurée par François Civil.

4 Baymax, dès le 29 juin sur Disney+

En 2014, les fans de Disney découvraient un nouveau classique d’animation : Les Nouveaux Héros. Premier film d’animation Disney à utiliser des personnages de l’univers Marvel Comics (venant des comics Big Hero 6), le film de Don Hall et Chris Williams a connu un certain succès, au point de donner lieu à une suite en série animée nommée Baymax et les Nouveaux Héros. Et en ce mois de juin, l’univers de ces personnages va à nouveau s’étoffer sur Disney+.

Fidèle compagnon d’Hiro Hamada, Baymax, l’adorable assistant médical humanoïde, sera cette fois le héros de sa propre série. On le retrouvera dans la ville fantastique de San Fransokyo, où il entreprend de faire ce pour quoi il a été programmé : aider les autres. Déjà réalisateur du film de 2014, Don Hall est à l’origine de cette nouvelle série qui comptera six épisodes.

5 Bastard!! Heavy Metal, Dark Fantasy, dès le 30 juin sur Netflix

L’univers de Bastard!! a déjà fait l’objet d’un anime en 1992, avec six OVA réalisées par le studio AIC. En juin, il fait son grand retour sur Netflix. Cette nouvelle version, intitulée Bastard!! Heavy Metal, Dark Fantasy, est l’œuvre du studio Liden Films et peut compter sur une réalisation de Takaharu Ozaki.

Dark Schneider est le plus puissant sorcier des forces du Mal, mais un sortilège l’a transformé en un inoffensif gamin. Seul le baiser d’une jeune fille peut lui rendre ses pouvoirs et l’obliger à défendre le royaume de Metalicana. Projeté dans les enfers, Dark Schneider est confronté à Satan lui-même. Mais ses pouvoirs ne sont rien comparés à ceux des démons. Pourtant, ces derniers ont besoin de lui. Pour quelle raison ? Serait-il un élément clé qui permettrait au Prince des Ténèbres de renverser Dieu et de régner sur l’univers ?

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste