Actu

La Corée du Nord dément être à l’origine de WannaCry

22 décembre 2017
Par Romain Challand

La Corée du Nord se défend d’être à l’origine du malware WannaCry, après avoir été à nouveau accusé par les États-Unis.

Mais d’où vient WannaCry, le ransomware qui s’est rendu célèbre en cette année 2017 ? D’après les États-Unis, c’est le régime nord-coréen qui en est à l’origine. De la bouche même de Tom Bossert, le conseiller à la sécurité intérieure du président Trump, l’accusation « s’appuie sur des preuves ». Il explique : « Nous ne sommes pas les seuls à être parvenus à cette conclusion et d’autres gouvernements et entreprises la partagent ». Il évoque évidemment le cas du Royaume-Uni, qui avait accusé Pyongyang il y a quelques mois, ainsi que Microsoft.

wannaCry ransomware

Aujourd’hui, le pays dirigé par Kim Jong-un se dédouane d’être le créateur de WannaCry. « L’administration Trump incite à une atmosphère extrêmement conflictuelle en concoctant un complot contre nous, en ce moment délicat où la situation dans la péninsule coréenne est au carrefour de la guerre nucléaire ou de la paix », a déclaré un porte-parole du ministère des affaires étrangères nord-coréen.

Pour rappel, WannaCry a fait des centaines de milliers de victimes à travers le monde. Le ransomware chiffre les données de l’ordinateur, et réclame le versement d’une rançon de plusieurs centaines de dollars pour permettre de les récupérer.

Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste