Actu

La Nintendo Switch hackée… grâce à une ancienne faille repérée sur iOS

13 mars 2017
Par Laure Renouard
La Nintendo Switch hackée... grâce à une ancienne faille repérée sur iOS

Un hacker indique être parvenu à jailbreaker le moteur WebKit inclus à la console Nintendo Switch. Il a exploité une faille découverte… dans iOS 9.3, mais résolue depuis.

Les esprits chagrins l’ont remarqué dès la sortie de la console : la Nintendo Switch ne dispose pas d’un navigateur web qui permettrait à ses utilisateurs de s’en servir comme une petite tablette tactile classique. Le géant du jeu japonais, interrogé à ce sujet, confirme d’ailleurs que sa priorité reste bien les jeux, même s’il n’exclut plus d’autoriser l’accès à des services de streaming vidéo de type Netflix ou Amazon Prime Video.

Si la Switch n’offre pas à ses propriétaires l’accès à un navigateur web, reste que le hacker qwertyoruiop, à qui l’on doit le jailbreak du moteur de rendu WebKit d’iOS 9.3, s’est appuyé sur ses précédents travaux pour annoncer le hack de ce même WebKit sur la console de Nintendo. Il faut en effet noter que malgré l’absence de navigateur complet, s’ouvrent parfois des fenêtres de navigateur, par exemple dans le cas d’une connexion à un réseau WiFi requérant le remplissage d’un formulaire dans un lieu public.

Le hacker indique avoir modifié son jailbreak initial afin de l’adapter à la console, tandis qu’un autre hacker détaille, vidéo à l’appui, les étapes du jailbreak. Ce dernier, pour l’heure, ne permet pas de faire grand-chose du point de vue de l’utilisateur final, même s’il est utile aux hackers pour examiner les entrailles de la console. Ils devront néanmoins faire vite : la vulnérabilité ayant été corrigée sur iOS, nul doute qu’elle le sera prochainement sur la Switch.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin