Actu

L’Apple Watch se fait bannir du gouvernement britannique

11 octobre 2016
Par Romain Challand

La montre connectée d’Apple n’est plus la bienvenue dans les cabinets ministériels au Royaume-Uni par crainte que le microphone du produit soit piraté.

D’après le journal anglais The Telegraph, Theresa May, la Première ministre britannique, a interdit le port de l’Apple Watch dans les cabinets ministériels. La raison invoquée n’est autre que la crainte que les Apple Watch soient utilisées comme des appareils d’écoute par des hackers russes. Cette interdiction fait écho aux récentes accusations du gouvernement américain contre la Russie concernant des faits de piratage envers des membres du gouvernement.

apple_watch

Techniquement, il est effectivement possible d’activer à distance le microphone de la montre et d’espionner les conversations de son porteur ou des personnes alentour. D’ailleurs, l’Apple Watch rejoint un objet du quotidien déjà interdit au sein des cabinets : le smartphone.

Une autre raison un peu plus légère a été évoquée pour justifier cette interdiction. Toujours d’après The Telegraph, du temps du gouvernement de David Cameron, le ministre de la Justice aurait accidentellement lancé une chanson de Beyonce en consultant ses emails depuis son Apple Watch. Mais cette version nous rend un peu plus sceptiques.

Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste