Actu

Skullcandy Push : après les casques sans-fil, place aux écouteurs true wireless

12 décembre 2018
Par Laure Renouard

Pile à temps pour les fêtes, Skullcandy dévoile les petits derniers à rejoindre son catalogue. Ses Push sont ainsi ses premiers écouteurs true wireless.

La fin d’année est chargée pour Skullcandy, qui annonce aujourd’hui ses premiers écouteurs True Wireless. La marque américaine dévoile ainsi ses Push. Les écouteurs, proposés dans un coloris vert irisé baptisé « psychotropical teal », fonctionnent donc entièrement sans fil (Bluetooth 4.2) et sont maintenus dans les oreilles par des ailettes en gel « Secure FitFin ». Malgré leur allure assez sportive, les Push ne sont pas conçus pour être utilisés durant des entraînements, du fait qu’ils ne sont pas résistants à la transpiration. Leur format, promet la marque, « élimine les pertes de signal ».

 © Skullcandy
© Skullcandy

Skullcandy ne s’étend pas sur les performances audio de ses écouteurs, mais évoque une autonomie longue durée, estimée à six heures. Le boîtier fourni avec les Push offre une seconde charge de six heures, portant le total à douze heures. Les oreillettes embarquent chacune pour finir un bouton autorisant le contrôle du volume sonore, la prise d’appels ou encore l’activation de l’assistant vocal présent sur le smartphone auquel ils sont connectés.

 © Skullandy
© Skullandy

Pour l’heure annoncés uniquement aux États-Unis (chez Target), les Skullcandy Push y seront commercialisés au prix de 129,99 dollars jusqu’à la fin de l’année. On peut espérer qu’ils soient vendus sur d’autres marchés en début d’année prochaine, et qu’ils rejoignent la longue liste des écouteurs True Wireless actuellement disponibles (voir notre guide des meilleurs modèles du genre). Rappelons pour finir que Skullcandy a, en ce dernier semestre, mis le cap sur les nouveautés en présentant non seulement un casque arceau sans fil, mais aussi une nouvelle version de son Crusher et un Venue doté d’un système d’annulation de bruit active.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste