Actu

Wear OS : une mise à jour 2.2 pour une autonomie vraiment améliorée ?

16 novembre 2018
Par Laure Renouard
Wear OS : une mise à jour 2.2 pour une autonomie vraiment améliorée ?

Google annonce la mise à jour 2.2 de Wear OS. Cette nouvelle version multiplie les idées destinées à améliorer l’autonomie des montres connectées.

L’ex-Android Wear, rebaptisé Wear OS en début d’année, poursuit sa route. La version d’Android dédiée aux montres connectées gagnera bientôt une mise à jour, tout juste annoncée par Google. Si celle-ci répond au nom de code « H », il s’agit en réalité de Wear OS 2.2. Cette mouture apportera quelques nouveautés notables aux montres connectées, mais dans les mois à venir, puisque son déploiement n’est pas encore initié.

 © Google
© Google

Quatre nouveautés sont à retenir. La première tient au mode d’économie de batterie, qui gagne une nouvelle option. Il pourra, lorsqu’il est activé ne plus afficher que l’heure à l’écran dès lors que le niveau d’énergie descend en deçà de 10 %, afin de prolonger l’autonomie de l’appareil. Dans la même optique, Google annonce simplifier l’extinction des montres, avec une procédure en deux étapes : il suffira, après mise à jour, de maintenir le bouton d’allumage enfoncé jusqu’à ce qu’apparaisse le message « Éteindre » ou « Rallumer », sur lequel il faudra cliquer. Google indique en outre que le mode veille sera plus efficace, et que les montres se mettront en sommeil dès 30 minutes d’inactivité : là aussi, il s’agit de préserver l’autonomie des appareils. Enfin, Mountain View précise qu’il sera plus facile de revenir à une application déjà ouverte sans perdre ses données grâce à la fonction « Smart App Resume ».

Le marché des montres connectées, largement dominé par les Apple Watch sous WatchOS, a vu Samsung préférer Tizen à Wear OS, tandis que Huawei mise, pour son dernier modèle, sur Lite OS. Google n’en poursuit pas moins ses efforts, enrichissant régulièrement son logiciel. Nouvelle version de Google Fit, application Spotify, les annonces se succèdent. Elles concernent pour une large part les montres du groupe Fossil, qui vient d’ailleurs d’officialiser un modèle dédié aux sportifs, et quelques marques horlogères, telle Hublot. Les fabricants de smartphones, pourtant premiers à se lancer dans l’univers des montres connectées, semblent quant à eux avoir déserté ce segment.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin