Actu

Panasonic compte diviser par deux la teneur en cobalt de ses batteries

16 juillet 2018
Par Thomas Estimbre

Face à la flambée du prix du cobalt, Panasonic entend réduire de moitié la quantité de ce minerai présent dans ses batteries.

Le prix du cobalt explose, porté par l’envolée de la demande de ce minerai essentiel au fonctionnement des batteries utilisées dans les voitures électriques. L’arrivée sur le marché de ces dernières devrait d’ailleurs entraîner une pénurie et les constructeurs automobiles cherchent des solutions. Certains comme Volkswagen ou BMW tentent de s’assurer un approvisionnement à long terme en signant des contrats, d’autres préfèrent réduire la quantité de cobalt présente dans leurs batteries. C’est notamment le cas de Panasonic, le principal fournisseur de cellules de Tesla.

 © Panasonic
© Panasonic

Diviser par deux le taux de cobalt d’ici deux à trois ans

Le groupe japonais prévoit de réduire de moitié le cobalt présent dans ses batteries d’ici deux à trois ans, rapporte l’agence Reuters. « Au niveau de la recherche et du développement, nous avons déjà réalisé de telles batteries », assure Yoshio Ito, chef de l’activité automobile de Panasonic, alors que les fabricants cherchent à réduire les coûts. Il faudra toutefois passer « par divers processus d’évaluation avec des les produire en masse », ajoute-t-il. La firme japonaise a déjà réduit de 10 % son utilisation de cobalt dans ses batteries NCA (nickel-cobalt-aluminium). À l’avenir, Panasonic vise à développer des batteries sans cobalt.

En parallèle, Elon Musk a conclu la semaine dernière un accord avec les autorités chinoises pour la construction d’une nouvelle usine à Shanghai. Sa capacité de production pourrait atteindre les 500 000 voitures par an et permettre à Tesla de revoir ses objectifs à la hausse. Interrogé sur la possibilité de rejoindre le constructeur californien dans ce nouveau projet, Panasonic assure ne pas avoir reçu de demande officielle, mais n’exclut pas d’y prendre part.

Si le cobalt intéresse tout particulièrement les constructeurs automobiles, ils ne sont pas les seuls à se positionner. En début d’année, Apple songeait à négocier directement avec les mineurs pour assurer son approvisionnement en cobalt.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin